CAF – Point sur la réorganisation en cours

Temps de lecture: 3 minutes

Faisant suite à la restructuration de Continental qui a filialisé Powertrain au 1er janvier 2019, une réorganisation profonde est à l’œuvre à CAF (Continental Automotive France). Les conséquences que ces changements entraînent sur notre travail se précisent. Beaucoup de questions restent ouvertes.

Réorganisation mondiale

La grande réorganisation est en cours et se précise petit à petit. L’organisation centrale qui gérera les développements avancés pour tout Automotive (incluant CES) a changé de nom, elle s’appelle maintenant he[a]t pour Holistic Engineering and Technologies (ça fait moderne!).

Rappelons qu’à compter du 1er janvier 2020, la division Interior deviendra VNI (Vehicle Networking and Information), et se composera de 3 Business Units : HMI (Human-Machine Interface), CVS (Commercial Vehicles & Services, incluant CDSF), et CCN (Connected Car Networking).

CCN regroupera les actuelles BUs IIC et IBS, ce qui revient, pour la France, à regrouper les activités de Rbt 1 et I BS Toulouse.

La BU CCN sera divisée en segments, dont S4 pour Renault-Nissan-Mitsubishi-AvtoVAZ et PSA. Pour la direction de S4, le manager de I IC Rambouillet a été préféré à celui de I BS Toulouse. Au vu du nombre de projets actuels à Toulouse pour ces clients, espérons que ce changement n’aura pas d’impacts négatifs pour notre R&D et notre usine.

D’autres doublons sont malheureusement à prévoir, avec d’autres conséquences négatives potentielles.

Solidaires sera particulièrement vigilant à ce que chacun•e trouve une place dans la future organisation.

Fusion de CAF et CARF

Une fusion qui aura des conséquences sur les activités des sites

Le regroupement I IC et I BS est l’occasion pour la direction d’absorber Rambouillet 1 (CARF) dans CAF. Cette opération s’inscrit dans la réorganisation décrite précédemment et présente des risques pour les activités de chacun des sites. Nous travaillons dans le CSE pour clarifier la situation.

Impacts sur la représentation des salariés

Une des conséquences pourrait être la perte de leur mandat pour les représentants du personnel de Rambouillet 1. Une négociation est en cours entre la direction et les Organisations Syndicales pour étudier les différentes solutions possibles. Le scénario retenu serait la transformation des CSE de CAF et CARF en CSE d’établissements pour Toulouse et Rambouillet, chapeautés par un CSE Central. L’établissement de Rambouillet regrouperait les salariés de Rbt1 et Rbt2.

Le nombre d’élus au CSE Central, leur mode de désignation et leurs attributions vont faire l’objet de la suite des négociations.

Le but de Solidaires est de trouver une organisation efficace, qui permette de défendre vos intérêts dans les turbulences à venir, tout en respectant le vote de chacun•e.

A suivre…

Le saviez-vous ?

Rambouillet 1 est actuellement une entité juridique autonome (Continental Automotive Rambouillet France) qui comprend 250 salariés. Le site a une histoire sociale dure et agitée, avec un plan social supprimant 200 postes en 2006, puis 365 suppressions de poste en 2008 avec une délocalisation de la production en Tunisie (qui fermera 3 ans plus tard), une externalisation des rescapés de la production vers une société écran et enfin une revente totale du bâtiment de production.

Le site est maintenant dédié à la R&D et développe du multimédia et des boîtiers télématique pour Renault et PSA (le projet multimédia OVIP pour PSA s’est vendu à 3 millions d’exemplaires). Des élections professionnelles en janvier 2019 ont désigné les représentant•e•s des personnels.


Lire le tract…
Print Friendly, PDF & Email
Suivez nous, partagez ce lien: