CAF: NAO 2021 l’histoire continue suite …

Temps de lecture: 4 minutes

Lors de la réunion N°4 des NAO, la direction a présenté les évolutions de l’accord suite aux retours des syndicats ….

Le 6 mai, la direction a présenté sa dernière proposition pour les NAO (nouveautés en bleu), dont voici les principaux éléments avec notre commentaire pour chacun d’eux :

Propositions direction Commentaires de Solidaires
Négociation NAO pour 2 ans (2021 et 2022)Nous ne sommes pas favorables à des NAOs sur 2 ans car chaque année est différente et personne ne peut dire ce qui va se passer d’ici 2022.
L’inflation pour 2021 est de 1,1% et devrait être autour des 1,2% pour 2022. Avec 0,5% par an, c’est une diminution du pouvoir d’achat qui est proposée. La direction inclut dans son calcul une diminution du taux de cotisation sur la prévoyance de 0,362%, qui ne lui coûte rien !
Supplément d’intéressement : 600€ brut / an pour tous (soit 542€ net)C’est bien, mais n’oublions pas que les employés CAF ont perdu 2000€ / an de participation avec le spin-off Vitesco !
Prime « Macron » : abandonnée
Cette prime a été abandonnée, il nous semblait pourtant cohérent de favoriser ceux qui ont des conditions de travail plus compliquées et de plus petits salaires.
(proposition initiale : 300€ net / an pour les non-cadres des périmètres Usine, Protos et Labos si salaire < 2 SMIC et +18 mois anc.)
« Rachat » d’heures de repos pour le personnel en équipe sur 2 ans :  
Le retour de la suppression d’acquis sociaux ! Attention, ces montants ne « compenseront » la perte des jours de repos que pendant quelques années (dépendant du taux horaire de chacun), ensuite ils ne reviendront pas. Et ils seront perdus pour tous les nouveaux embauchés. Nous demanderons l’avis des salariés concernés mais nous pensons que des heures de repos sont nécessaires quand on travaille en équipe.
Activité partielle: compensation de la perte financière liée à la prise en compte de 7h / jour chômé (au lieu de 8h) pour le personnel en 2×8Cette mesure va dans le bon sens, il reste à préciser la date d’application de cette mesure, car les jours de chômage partiel ont déjà commencé.
Accompagnement au télétravail : participation aux frais d’installation à 50% dans la limite de 200€ (pour des dépenses allant du 17/04/2020 au 31/12/2021)C’est encore largement insuffisant pour une installation correcte et par rapport aux frais supplémentaires d’énergie et de repas inhérents au télétravail imposé. En même temps, l’entreprise fait des économies liées à sa baisse de consommation et au non-versement de la participation repas pour ces salariés !
Jour de solidarité: pris en charge par l’entreprise (uniquement pour 2021) en ajoutant 7h en juin au compteur temps des non-cadresAu mois de juin beaucoup de salariés ont déjà compensé la journée de solidarité, et cet ajout risque d’être perdu par l’écrêtage du compteur. La suppression des 3h/2h fin de mois pour les équipes rendra difficile à l’avenir cette compensation.  
CPA: lié à l’accord

+ plafonnement à 4000€
Les conditions de cette 4ième mouture du CPA sont très peu attractives ! Encore une fois, le CPA est retardé et lié à la signature d’un autre accord, alors que beaucoup de nos anciens l’attendent depuis des mois, et que leur remplacement par de jeunes embauchés fera baisser significativement la masse salariale de l’entreprise. C’est l’une des conditions de la réussite du plan St-Exupéry, mais il faut croire que ce n’est plus une priorité pour l’entreprise…

La direction nous a aussi fait part de sa proposition s’il n’y avait pas de signature :

– 3h/2h/RTT ne sont pas modifiés, l’indemnité compensatoire d’APLD est conservée ainsi que les frais pour les télétravailleurs mais diminués à hauteur de 100€ maximum et le périmètre du CPA sera réduit au personnel de production.
– Toutes les autres mesures ne seront pas appliquées.

L’avis de Solidaires :

Les primes proposées en « compensation » du gel des salaires 2021 et le faible budget prévu pour 2022 ne compenseront pas le manque à gagner => nous allons tous perdre du pouvoir d’achat dans les prochaines années

Les économies faites par l’entreprise grâce à l’APLD et aux télétravailleurs doivent être redistribuées à TOUS les salariés CAF

Certaines de nos revendications (voir notre tract du 22 Avril 2021) n’ont pas été prises en compte :

  • Aucune mesure sur le badgeage en télétravail imposé, alors que la possibilité technique existe et que l’impossibilité de récupérer les heures travaillées gratuitement est contraire à l’accord ARTT !  
  • Rien sur la prime de présentéisme, qui conduit à des comportements en contradiction avec les recommandations sanitaires de l’ARS.
  • Rien non plus sur le forfait mobilité… l’environnement n’est pas une préoccupation de l’entreprise

Les négociations du CPA ont commencé il y a 10 mois, et non seulement rien n’est encore conclu, mais les conditions en sont encore une fois revues : c’est un manque de considération pour nos salariés les plus anciens !

Nous constatons que la pandémie continue et nous regrettons que la direction ne se rende pas compte de l’impact sur les salariés que nous demandons à compenser.

La direction revient encore et toujours sur les acquis du personnel de production, par l’appât du gain à court terme, en sacrifiant de façon pérenne des heures de repos nécessaires vu les conditions de travail.

Au final, le climat de démotivation est général, alors que l’entreprise a besoin de tous pour faire face à la situation, et particulièrement des salariés de production pour atteindre les objectifs du plan St-Exupéry et sauvegarder l’usine.

Au final, le climat de démotivation est général et ces propositions n’ont pas l’air de satisfaire les salariés, alors que l’entreprise a besoin de tous pour faire face à la situation, et particulièrement des salariés de production pour atteindre les objectifs du plan St-Exupéry et sauvegarder l’usine.

Print Friendly, PDF & Email
Suivez nous, partagez ce lien: